dimanche 4 décembre 2011

L'avenir !!!

Ouin et bien on dirait que je n’ai pas tant envie de revenir sur ce stage finalement! Disons que ce n’est pas ma meilleure expérience à vie. Conflit de personnalités avec mon enseignante associée, milieu difficile, et un niveau dans lequel finalement je ne suis pas tant à l’aise. Je ne crois pas être à ma place avec les plus jeunes. Bien que je les aime et les trouvent attachants, je ne me vois pas leur enseigner. Je me sens plus à l’aise avec des élèves de 2e et 3e cycles. Je suis descendue de ma rêverie assez rapidement. Je ne m’attendais vraiment pas à ce que cela soit si différent et pour moi si difficile. Je ne suis pas tant habile pour les observations, la discipline avec ce groupe d’âge, la gestion des ateliers et de leurs contenus. Mes intentions pédagogiques ne sont pas aussi claires qu’elles pouvaient l’être lors de mes stages à des degrés supérieurs. Je vais donc tenter de faire de mon mieux et de profiter au maximum de cette expérience afin de devenir une meilleure enseignante, mais je compte les jours en espérant ne pas couler et devoir reprendre ce stage l’an prochain.
L’an prochain justement ….que faire de ma peau ?! Plusieurs options s’offrent à moi. La première (dans la mesure où j’ai réussi mon stage et mon BAC), serait de trouver un poste, un contrat …bref de travailler comme enseignante directement. La deuxième, devenir moniteur de langue quelque part au Canada ou dans l’un des trois pays suivants, le Mexique, l’Angleterre ou l’Allemagne. La troisième, devenir enseignante pour le Conseil Francophone de la Colombie-Britannique. La quatrième, devenir enseignante dans le Nord québécois. La cinquième, partir travailler comme G.O. au Club Med quelque part dans le monde. La sixième, commencer ma maitrise directement. C’est ça! Six options potentielles ….OUff et le temps passe vite, vite, vite …je ne sais toujours pas ce que je veux faire. Chaque option à ses côtés positifs et ses côtés …moins positifs! Pour le moment, comme je n’ai plus d’attache (amoureusement parlant) je peux me permettre d’aller de l’avant avec des projets qui demandent de quitter le Québec pour une durée relativement longue. Cependant, si j’arrête les études vais-je vouloir y revenir après? Toutes sortes de questions sur lesquelles je dois me pencher et trouver réponse relativement bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire